dimanche 11 décembre 2016

Mise au point

Je savais bien que mes deux derniers livres allaient susciter des réactions de toutes sortes de la part de certains lecteurs. Ce que j’ai écrit, je le pense : il y a actuellement un foisonnement de gens qui se disent « investis » ou « missionnés » pour aider les autres et qui croient dur comme fer à cette illusion parce que c’est une illusion qui les gratifie et qui les fait se sentir « utiles » ou « importants » (même si cela est inconscient), il y a un foisonnement de pseudo-thérapeutes mystico-new-âge qui croient malgré eux qu’ils sont là pour aider les autres alors qu’en réalité ils sont dans un total abus de pouvoir, et un foisonnement de soi-disant « medium » ou « channels » qui croient également fermement qu’ils ont « un rôle à jouer » ou je ne sais quoi alors qu’ils ne font qu’éloigner les gens de la réalité. Il n’y a pas que des gens malhonnêtes mais il y en a de plus en plus et c’est important de le préciser. Il y a aussi des gens qui se disent « thérapeutes » car ils ont suivi trente-six formations qui n’ont en réalité servi qu’à flatter leur égo, comme cette dame qui m’a récemment envoyé un mail en m’insultant de connasse, de salope et j’en passe, et qui a pourtant un cabinet de "praticienne et formatrice" en "soins énergétiques" et un site internet sur lequel elle se présente comme "accompagnatrice" dans "l’éveil à la conscience" pour amener les gens à « activer leurs dons » et à redonner un "sens profond" à la vie, "à l'espoir, à la joie, à l'équilibre, à son harmonie". Je pense que ses patients sont loin d’imaginer qu’elle a passé plus de deux heures par jour pendant plusieurs semaines à créer des faux profils sur des sites pour adultes en utilisant mon nom et en usurpant mon adresse mail, et qu’elle a demandé à des sociétés de pompes funèbres de m’envoyer des devis pour mes obsèques.
Oui, mes mots peuvent heurter, mais s’ils heurtent c’est qu’ils trouvent une résonnance chez les personnes qui en sont heurtées, et donc qu’il y a une part de vérité qui les blesse. Vous savez, ce n’est pas facile de reconnaître que l’on s’est trompé, et c’est encore moins facile de reconnaître et d’accepter que l’on a été berné. Quand je dis que tous les gens qui croient « canaliser » sont dans l’illusion totale, c’est dur à entendre. Soit vous voulez rester dans l’illusion car cela vous convient, soit vous décidez d’en sortir. Chacun est libre de ses choix. Lisez mon dernier livre si vous voulez avoir plus d’infos car je ne m’éterniserai pas sur ce sujet (et si vous ne voulez pas l’acheter, allez le feuilleter gratuitement à la Fnac ou à Leclerc).
J’ai aussi eu le cas de personnes qui m’envoient des mails pour me dire que je suis intéressée par l’argent. Pourquoi ? Parce que je crée des bijoux avec des symboles positifs plutôt que de vendre des bracelets avec des têtes de mort ou des pendentifs avec des prénoms ou des chiffres ? (oui, pour ceux qui ne savent pas, c’est la tendance de cette année chez les jeunes de porter ces pendentifs avec des initiales ou des chiffres et ça se vend à la pelle). Je crois que si j’étais intéressée par l’argent je ferais plutôt des consultations ou des fausses canalisations à 70 euros la demi-heure cinq jours par semaine, je crois que si j’étais intéressée par l’argent j’organiserais des groupes de travail et des ateliers tous les weekends à 500 euros par personne, je crois que si j’étais intéressée par l’argent je n’écrirais plus de livres mais j’irais vivre avec le fils d’un millionnaire qui habite en Floride et qui n’attend que ça. Je crois que si j’étais intéressée par l’argent j’aurais accepté de coucher avec ce producteur américain qui m’a proposé en échange 750 000 dollars pour produire et réaliser en film la trilogie « Le Secret d’Esteban ». Si j’étais intéressée par l’argent je ne donnerais pas chaque année une partie du chiffre d'affaire de taraglane.com à des associations mais je me prendrais plutôt tout cet argent en dividendes. Oui, j’aurais pu moi aussi surfer sur la vague du mystico-ésotérico-magique qui fascine de plus en plus de gens, j’aurais pu accepter les contrats de milliers de dollars que l’on m’a proposés à plusieurs reprises. Sur-ce, libre à chacun de se faire sa propre idée. Les gens se feront toujours une idée fausse de ce que vous êtes, quoi que vous fassiez. Pour revenir à l’argent, je n’en manque pas car j’ai toujours travaillé pour en avoir et cela me permet de matérialiser les projets qui me tiennent à cœur, j’en suis d’ailleurs très reconnaissante à la vie.
Oui, j’ai fait créer des bijoux avec les Lettres de Feu et j’en suis très contente. Oui, ils ont un prix, car je ne les ai pas fabriqués en méditant pendant trois heures sous les rayons du soleil, ils sont en plaqué or et pas en bois, les symboles sont gravés, des machines et des hommes sont nécessaires à la fabrication de ces bijoux. Et oui, je me réjouis à chaque fois que l’une de mes créations est matérialisée car ça me rend heureuse.
Je suis un peu déçue de voir que certains de mes propos sont compris de travers, comme cette dame qui m’a poliment écrit aujourd’hui « j'ai été un tantinet perturbée par vos deux derniers livres car à priori il ne sert à rien d'après vous d'essayer de prier, méditer, travailler sur soi, vivre en conscience » alors que ce n’est pas du tout mais alors pas du tout ce que j’ai écrit dans mes derniers livres.
L’important, ce n’est pas de devenir meilleur à tout prix, que ce soit dans le développement personnel ou dans tout autre domaine. L’important, c’est surtout de ne pas se perdre dans l’illusion ou dans une recherche stérile et utopique d’un monde meilleur qui ne fait qu’éloigner l’individu de la réalité telle qu’elle est. J’ai appris et découvert des choses. J’ai eu le courage de les reconnaître. J'ai eu le courage de les publier. J’aurais pu profiter de ma notoriété en tant qu’écrivain pour mettre de mon côté tous les individus qui sont en recherche dans le domaine du développement personnel et j’aurais pu conforter les thérapeutes en flattant leur égo. J’aurais pu décider de laisser les gens dans leur illusion et d’en profiter. Mais j’ai eu le courage de dire les choses telles qu’elles sont, tout en sachant que cela pourrait mettre en colère plusieurs personnes. Car ce qui m’importe, c’est d’être juste et honnête, tout d’abord avec moi-même, puis aussi avec mes lecteurs.
Sur-ce, je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d’année !